Opinions

""Aurélien Chedjou : "Personne n'a le titre foncier dans cette équipe"" "

Aurélien Chedjou, défenseur central des Lions indomptables.

Les Lions seront au Brésil dans deux mois. Qu'est ce qui peut faire la différence pour une qualification au second tour, notamment par rapport à 2010 ?

Il s'agira de jouer chaque match comme si c'était une finale. Et la clé d'une qualification sera le premier match contre le Mexique. Il ne faudra surtout pas perdre cette rencontre car ça va forcément influer sur la suite. Comme atout, je crois que dans la conservation du ballon, nous ne sommes pas mal même s'il y a toujours des choses à améliorer. Déjà contre le Portugal, on a vu qu'il faut plus de concentration.

Il y a une action qui le montre clairement : ma passe molle interceptée et le but qui suit après. Après, le reste, c'est le coach qui sait ce qu'il y a à faire. Autre aspect, le capitaine Samuel Eto'o l'a dit et ça été plus flagrant pendant cette semaine où on préparait le match retour contre la Tunisie : on vit bien maintenant, tous ensemble. Durant les qualifications, nous ne faisions qu'un. On a tous compris qu'on était là pour notre pays et cette semaine face à la Tunisie a vraiment été l'occasion de passer à autre chose. J'espère sincèrement que ça va continuer. 2010 est passé. Regardons devant.

Comment jugez-vous la paire formée avec Nicolas Nkoulou dans l'axe centrale. Une association vivement critiquée ces derniers temps ?

Le football est fait de hauts et de bas. Les critiques sont souvent justifiées, parfois non. Ce n'est pas parce que j'ai fait une erreur qu'on doit remettre en cause mes qualités. Je ne me cache pas, j'ai fait une erreur. Mais sans être prétentieux, je sais ce que je vaux. C'est le coach qui a choisi de nous associer, Nicolas et moi. Ça fait longtemps que je joue avec lui mais ça ne garantit rien car personne n'a de titre foncier dans cette équipe.

Si le coach décide d'essayer une autre paire ou de m'enlever, c'est son choix. C'est lui le patron. Cette paire peut aussi faire des choses bien. On a marqué quelques buts en clubs. Ça donne d'autres possibilités quand nos attaquants sont serrés de près. Un match peut se débloquer sur un coup de pied arrêté. Espérons que ça continue et que le Cameroun en tire profit

Sur le plan personnel, quel bilan faites vous de cette saison qui n'a pas été de tout repos pour vous ?

Mon bilan est mitigé parce qu'entre les blessures et les mauvaises prestations, je ne suis pas content. En même temps, c'est une saison de transition parce que j'ai changé de club (de Lille à Galatasaray, NDLR). Je ne cherche pas des excuses. Malgré tout ça, je suis l'un des joueurs avec le plus de minutes jouées dans mon club. Je ne me plains donc pas,  surtout qu'avec le coach, Roberto Mancini ça se passe bien.

Réagir à cet article »

 

Réactions

Il n'y a aucun commentaire pour cet article